Nos tutelles

CNRS Université Paris 13

Nos partenaires




Accueil > Axes de Recherche > MINOS > Historique

Historique

par Patrick Langlois - publié le , mis à jour le

L’historique de l’axe MINOS est intrinsèquement lié au Laboratoire des Hautes Pressions créé en 1948 sur le site du CNRS Bellevue à Meudon et réunifié en 2011 sous le nouvel intitulé Laboratoire des Sciences des Procédés et des Matériaux sur le campus de l’Université Sorbonne Paris Nord à Villetaneuse.


 

 


 

De 1948 à 1969

Le Laboratoire des Hautes Pressions a été créé en 1948 sous la direction de Boris Vodar sur le site de Bellevue à Meudon, berceau du CNRS et de la recherche appliquée en France. Cette création de laboratoire sur un site propice au développement de grands équipements scientifiques préfigurait les transferts de laboratoires de la Sorbonne vers les campus d’Orsay et de Jussieu à partir de 1956. La double appartenance au Laboratoire de Physique-Enseignement de la Sorbonne et à ce nouveau laboratoire du CNRS préfigurait quant à elle la création en 1966 des laboratoires associés devenus unités mixtes de recherche du CNRS.

Exemple d’article illustrant la double appartenance des membres fondateurs du laboratoire

 

Le dynamisme de Boris Vodar a également eu de nombreuses répercussions au niveau international ; il a notamment été le co-fondateur des associations internationales AIRAPT en 1965, dont il devint président jusqu’en 1977, et IAPS, actuelle IAPWS, en 1968 ainsi que du comité Codata de l’International Council of Scientific Unions en 1966 dont il devint vice-président puis président. Sa figure inspire toujours le plus profond respect.

Le Centre Boris Vodar a hébergé l’AIRAPT à proximité de l’Académie François Bourdon

 

De 1970 à 2010

Après la scission de la faculté des sciences de l’Université de Paris qui donne naissance en 1970 aux universités Pierre-et-Marie-Curie (Paris VI), Paris Diderot (Paris VII), Paris Sud (Paris XI) et Paris Nord (Paris XIII), le Laboratoire des Hautes Pressions se scinde en 1972 entre Laboratoire des Interactions Moléculaires et des Hautes Pressions (LIMHP) à Bellevue et Laboratoire des Propriétés Mécaniques et Thermodynamiques des Matériaux (LPMTM) à Villetaneuse sous la direction de Georges Saada. Le LIMHP est à son tour transféré en grande partie à Villetaneuse en 1977 dans un bâtiment dédié du CNRS, œuvre de l’architecte Adrien Fainsilber liée à son projet de création d’une ville universitaire dans la plaine de Villetaneuse, et devient Laboratoire d’Ingénierie des Matériaux et des Hautes Pressions en 1986 sous la direction de Bernard Decomps. Les dernières équipes haute pression du CNRS Bellevue rejoignent le campus de Villetaneuse en 2003 ; elles sont à l’origine du rattachement à l’INC en secondaire du LIMHP et du LPMTM, unités propres de recherche rattachées à l’INSIS en principal.

Vue de l’entrée du bâtiment CNRS rénové en 2002 pour accueillir une équipe du CNRS Bellevue

 

Depuis 2011

La fusion du LIMHP et du LPMTM opère la réunification du laboratoire en 2011 sous l’intitulé Laboratoire des Sciences des Procédés et des Matériaux (LSPM). La pérennité du cœur de métier haute pression cher à Boris Vodar et synonyme d’avancées scientifiques récurrentes comme de levée fréquente de verrous technologiques quant à l’élaboration de matériaux nouveaux, est assurée, en termes de compétences et d’excellence (e.g. 8 articles dans les revues Nature et Science), par des chercheurs relevant principalement de la section 15 du CoNRS et appartenant tous à l’axe MINOS, et, en termes de ressources et de spécificité, par un parc d’équipements conçus et réalisés en interne quand nécessaire et alors uniques à l’échelle européenne (e.g. extrusion hydrostatique différentielle). À l’instar du Laboratoire Aimé Cotton de Saclay, ex-Laboratoire de l’électro-aimant de Bellevue d’ailleurs plus connu aujourd’hui au titre de la spectroscopie atomique par exemple, et comme entrepris en leur temps par Georges Saada et Bernard Decomps, de nouvelles thématiques de recherche ne cessent en outre d’émerger au LSPM en général et dans l’axe MINOS en particulier, comme présenté ci˗contre.

Exemple de tweet relayant l’actualité de MINOS

 

Retour en haut de la page