Nos tutelles

CNRS Université Paris 13



Accueil > Axes de Recherche > MINOS > Présentation générale

Présentation générale

par Damien Faurie - publié le , mis à jour le


 
Responsable d’axe : Andrei V. KANAEV
Responsable d’axe suppléant : Frédéric SCHOENSTEIN
 


 

L’axe Matériaux inorganiques & Nanostructures (MINOS) réunit des chercheurs et enseignants-chercheurs travaillant sur l’élaboration et la caractérisation de matériaux fonctionnels ainsi que sur leur intégration dans des dispositifs. Outre l’étude des propriétés physico-chimiques et fonctionnelles des composés élaborés, une partie intégrante du travail porte sur l’obtention de propriétés satisfaisantes permettant d’assurer au matériau un fonctionnement efficace et durable. Les compositions étudiées sont notamment des oxydes métalliques (purs, dopés ou sous forme composite), des métaux, des nitrures du groupe 14 ainsi que leurs solutions solides, des multiferroïques (ferroélectriques sans plomb), des hybrides de type organique-inorganique à base de nanoparticules inorganiques ou de nouvelles phases du système B–C–N–O–X.

Matériaux hybrides organique-inorganique élaborés sous rampe HP (vidéo du Labex SEAM)

 

Les techniques de synthèse et les procédés d’élaboration utilisés sont variés. Ils comprennent notamment les voies de synthèse par chimie douce, par plasma-chimie ou encore par irradiation laser. D’autres procédés, moins conventionnels mais relevant du domaine historique d’activité du laboratoire, conjuguant hautes pressions et conditions extrêmes en température (HP-HT) ou grandes déformations (HP-GD) sont mis en œuvre pour la production des matériaux. Les fortes compétences des membres de l‘axe en termes d’approche combinée permettent d’engager de nouvelles approches pour l’élaboration de matériaux innovants : chimie douce - HP-HT-GD - irradiation laser. Les thématiques de recherche et les domaines d’applications explorés en ce qui concerne les propriétés fonctionnelles des matériaux élaborés sont ceux de la catalyse, de la plasma-catalyse (valorisation de biomasse et reformage du méthane), de la photo-catalyse (dépollution des gaz et des eaux), de la photonique (micro-optique réfracteur, optique résistant aux rayonnements ionisants), de la biomédecine (structures bactéricides et biocompatibles) [O.R.1], du couplage des approches thermodynamique et hydrodynamique quant au design de réacteurs chimiques pour l’élaboration de nanoparticules [O.R.2], du magnétisme (nouveaux aimants sans terres rares, nano-aimants pour l’enregistrement magnétique) [O.R.3], des ultradurs et des matériaux combinant résistance mécanique et ductilité [O.R.4] et du stockage solide (nanoporosité) et tampon de l’hydrogène, ainsi que de la valorisation de la biomasse lignocellulosique (c.-à-d. non alimentaire) [O.R.5]. La recherche concerne essentiellement le contrôle des processus d’élaboration et, tout particulièrement, l’influence de la morphologie à l’échelle nanométrique sur des propriétés fonctionnelles.

 

Retour en haut de la page